Autres

8 mars : « Poursuivons la lutte contre les inégalités salariales »

8 mars 2020

Nous sommes le 8 mars, journée internationale des droits des femmes. L’occasion de rappeler qu’un écart de salaire de 25% entre les femmes et les hommes, tous temps de travail confondus, ce n’est plus acceptable.

46 ans après l’inscription du principe à travail égal, salaire égal, il était urgent de faire bouger les lignes ! C’est chose faite depuis la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018, dont j’ai eu l’honneur d’être rapporteure, où nous avons créé l’Index #egapro qui met (enfin !) en place une obligation de résultats pour les entreprises.

Continuons à nous mobiliser pour les femmes, pour que nous ayons les mêmes chances que les hommes dans le monde du travail.

Le 8 mars, c’est tous les jours !

[Journée internationale des droit des femmes] Un écart de salaire de 25% entre les femmes et les hommes, tous temps de travail confondus, ce n’est plus acceptable.46 ans après l’inscription du principe à travail égal, salaire égal, il était urgent de faire bouger les lignes!C’est chose faite depuis la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018, dont j’ai eu l’honneur d’être rapporteure, où nous avons créé l’Index #egapro qui met (enfin!) en place une obligation de résultats pour les entreprises.Continuons à nous mobiliser pour les femmes, pour que nous ayons les mêmes chances que les hommes dans le monde du travail.#le8MarsCestTousLesJours

Publiée par Nathalie Avy-Elimas sur Dimanche 8 mars 2020