En circonscription

« Non au terminal T4 à Roissy, oui à un vrai projet d’avenir pour le Val-d’Oise »

13 février 2020

Depuis quelques années, le Val-d’Oise est habitué aux projets qui font débat  ! Il y a eu EuropaCity et, désormais, le terminal T4 voulu par Aéroports de Paris à Roissy.

Si je me permets cette comparaison, c’est parce que les similitudes sont légion. À la racine de chacun de ces projets, un enjeu économique et de développement. Je n’en nie pas l’importance. Notre département a besoin de trouver sa propre voie de croissance, d’accueillir de nouveaux investisseurs et de créer des emplois.

Mais aussi des conséquences que nous ne pouvons faire semblant d’ignorer.

Les nuisances sonores, d’abord. Les riverains de l’aéroport Charles de Gaulle en sont déjà coutumiers, à leur grand désarroi. Or, si ce projet allait à son terme, le trafic pourrait augmenter de près de 40% à horizon 2037 ! Reconnaissons qu’ADP a entendu ces inquiétudes et a formulé plusieurs engagements en la matière. Mais, malgré des intentions louables, ces engagements – dont il nous est aujourd’hui impossible de mesurer ce que seraient les impacts concrets – ne permettent pas de dissiper ces craintes.

La pollution environnementale, ensuite. Le trafic aérien est de plus en plus décrié par les associations de défense environnementale et, plus généralement, par l’opinion publique. Il demeure absolument nécessaire pour bien des raisons mais a-t-il vraiment vocation à augmenter sans cesse  ? La société doit-elle encourager cette évolution  ?

J’ajoute – et c’est un sujet qui est au croisement des deux enjeux que nous venons de mentionner – que la construction de ce nouveau terminal ne serait pas sans conséquences pour la santé publique. De plus en plus d’études font état des effets sanitaires importants des nuisances sonores. Quant à la pollution, il n’est nul besoin d’en dire plus.

À l’issue de l’abandon du projet EuropaCity, un groupe de travail a été créé à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Ce collectif, auquel je participe, réunit les forces vives du département afin de bâtir un projet innovant, capable de valoriser tous les atouts de notre territoire et de dessiner les contours d’une croissance vertueuse.

Sans vouloir préjuger de l’issue de nos travaux, je demeure convaincue que la construction d’un nouveau terminal n’est pas la voie que nous devons privilégier pour répondre à ces objectifs.