À l'Assemblée nationale 

Audition d’Agnès Buzyn sur les mesures pour l’hôpital public

20 novembre 2019
Le gouvernement a annoncé aujourd’hui des mesures importantes pour répondre à la détresse et à la colère exprimées par les personnels soignants, dont la situation s’est fortement dégradée depuis des décennies.
 
En commission des Affaires sociales, nous auditionnions donc Agnès Buzyn au sujet de ces mesures. Je vous invite à retrouver ci-dessous l’intervention que j’ai formulée à cette occasion.

Le groupe Mouvement Démocrate et apparentés salue l’effort budgétaire historique que le Gouvernement vient d’annoncer pour soutenir l’hôpital public.

Ces mesures apportent une réponse forte à la détresse et à la colère exprimées par les personnels soignants, dont la situation s’est fortement dégradée depuis des décennies. Nous devions les entendre, alors qu’ils sont des maillons essentiels de notre système de santé, dont je salue le dévouement.

Ce plan est également nécessaire car l’accès aux soins est une condition du pacte social français. D’ailleurs, nos concitoyens sont eux-mêmes très inquiets des difficultés dans lesquelles se trouve l’hôpital français : je pense notamment à l’émoi provoqué par le mouvement de grève sans précédent qui touche près de 270 services d’urgences depuis huit mois, ainsi qu’au cri d’alarme poussé par des médecins la semaine dernière, qui dénonçaient une situation « alarmante » des conditions d’accueil des enfants à l’hôpital.

Le Professeur Salomon, chef de service en pédiatrie à l’Hôpital Necker, expliquait notamment la semaine dernière que restrictions budgétaires avaient pour conséquence la fermeture de lits dans tous les services, et qu’en réanimation pédiatrique à l’hôpital Necker, l’effectif paramédical avait baissé de 42 %, obligeant, en pleine épidémie de bronchiolite, le transfert de certains enfants en dehors des hôpitaux parisiens.

De telles situations ne devraient pas exister en France, alors que notre modèle social est l’un des meilleurs au monde.

En premier lieu, les annonces faites par le gouvernement remettent l’humain au cœur du dispositif, en revalorisant financièrement les métiers d’aide-soignant et d’infirmier.

Il est fondamental que tous ceux qui accompagnent les patients au quotidien soient mieux reconnus, et que ces professions redeviennent attractives.

En second lieu, il rend des moyens d’investissement considérables aux hôpitaux, en leur allouant de nouvelles enveloppes financières et en soulageant leur dette.

Enfin, le groupe Mouvement Démocrate et apparentés souligne la cohérence des mesures qui s’inscrivent dans la démarche globale votée dans le plan « ma santé 2022 », qui portera ses fruits à moyen terme en apportant dès maintenant à l’hôpital public l’oxygène dont il a besoin pour aborder cette transition majeure.

Audition Agnès Buzyn - Hôpital public

[Hôpital public] 🏥 Le gouvernement a annoncé aujourd'hui des mesures pour répondre à la détresse et à la colère exprimées par les personnels soignants, dont la situation s’est fortement dégradée depuis des décennies. 🗣 En commission des Affaires sociales, nous auditionnions donc Agnès Buzyn au sujet de ces mesures. A cette occasion, j'ai salué un effort budgétaire historique qui devrait permettre de remettre l’humain au cœur du dispositif et de rendre des moyens d’investissement considérables aux hôpitaux.

Publiée par Nathalie Avy-Elimas sur Mercredi 20 novembre 2019