À l'Assemblée nationale 

Réaction aux résultats des élections européennes

25 May 2019

Depuis 1994, les Français ne s’étaient pas rendus aussi nombreux aux urnes à l’occasion d’une élection européenne. Le regain d’intérêt des citoyens pour la chose publique est sans aucun doute la plus belle surprise de cette élection.

Il est du devoir des responsables politiques de se montrer à la hauteur de leurs attentes et de tirer des enseignements lucides de ce scrutin.

La liste portée par LREM et le MoDem, plébiscitée par 22,5% des électeurs, atteint la deuxième position, derrière le RN. Dans le Val-d’Oise, elle arrive en tête des suffrages. Là encore, cela faisait bien longtemps qu’une élection européenne n’avait pas sanctionné le parti au pouvoir.

J’y vois un signe d’encouragement bien sûr, mais je regarde les résultats avec humilité. Après six mois de crise sociale, les Français sont allés aux urnes pour nous envoyer des messages clairs. Notre responsabilité est de leur apporter une réponse aussi claire, et aussi forte.

Ils nous ont parlé d’Europe, peut-être davantage que nous leur en avons collectivement parlé. Le brouhaha des campagnes électorales laisse souvent peu de place aux projets. C’est pourtant l’avenir de l’Europe qui se jouait hier ! En permettant à 21 candidats de notre liste de siéger au Parlement européen, les Français nous ont placés en position de force au sein de ce que pourra être, demain, une majorité centrale – démocrate, sociale et libérale – en Europe.

Ils nous ont parlé d’écologie. Les jeunes, surtout ! Aujourd’hui, plus encore qu’hier, nous aurions une responsabilité coupable de ne pas les entendre. Au Parlement européen, comme en France, l’avenir de la planète doit guider toute notre action.

Ils nous ont aussi dit, sans doute, leur souhait d’être mieux protégés. Les promesses de l’extrême-droite sont pour beaucoup des chimères. Mais elles entendent répondre à une inquiétude réelle des citoyens. Crise sociale, crise migratoire, fracture territoriale… Ne fermons pas les yeux sur les réalités vécues par nombre de nos concitoyens mais apportons-y des réponses concrètes au risque, sinon, de continuer à voir les populistes gagner du terrain.

Pour résumer : la balle est dans notre camp, en France et en Europe, pour faire mieux, pour relever les défis de notre temps. Ne manquons pas ce rendez-vous.