En circonscription

Mon billet en direct de l’hémicycle – #ConseilRégional

21 February 2016

Retour sur la dernière assemblée plénière au Conseil régional des 18 et 19 février

Une session houleuse et entachée par la mauvaise foi systématique de l’ancienne majorité qui peine encore à digérer la défaite et dont les comportements sont souvent indignes du mandat qui leur a été confié. Toutefois, et c’est là l’essentiel,  cette nouvelle assemblée a été ponctuée de décisions d’importance pour  tous les franciliens.

Elle fut aussi l’occasion de prendre un engagement fort et qui nous honore en soutien des victimes de violences religieuses, ethniques et sexuelles au Moyen-Orient. Une délibération que j’ai été particulièrement fière et émue de voter.

– La Région lance son plan d’action pour l’apprentissage:  100.000 premières expériences professionnelles pour les jeunes Franciliens d’ici à 2021

C’était un engagement de campagne. Le plan d’action a été adoptée:

la Région a choisi d’actionner tous les leviers qu’elle a à sa disposition et a adopté un plan d’action qui marque une vraie rupture avec la politique menée jusqu’à présent.

Quand on touche une subvention publique ou qu’on est attributaire d’un marché public, ((la Région octroie plus de 2 milliards d’euros par an de subventions aux collectivités, aux associations et aux entreprises qui accèdent aux marchés régionaux),t il doit y avoir contrepartie citoyenne. Ce 18 février, le conseil régional fait de ce principe un engagement : chaque personne morale aidée doit désormais accueillir au moins un stagiaire, un apprenti ou un jeune en insertion. L’objectif est d’atteindre 100.000 stages d’ici à 2021, et ainsi de faciliter l’entrée dans la vie active à autant de jeunes.

 Parmi les mesures phares :

  • Simplification des conditions d’ouverture des formations en apprentissage et encourager les demandes d’ouverture de CFA d’entreprise,

  • Refondation de la carte des formations pour coller au plus près des besoins des entreprises et des secteurs en tension,

  • Privilégier les formations les plus prometteuses qui correspondent le mieux à la fois aux besoins des entreprises et aux attentes des jeunes, pour garantir aux apprentis la meilleure insertion professionnelle possible et qui rapprochent leurs lieux de formation de leurs lieux d’habitation,

  • Instaurer un versement rapide des primes d’apprentissage aux employeurs (le premier versement devant intervenir une fois la période d’essai terminée),

  • Instaurer la gratuité de la formation des apprentis au code de la route, du fait de l’importance d’être mobiles entre trois lieux, leur domicile, le CFA et l’entreprise,

  • Créer un portail numérique décliné en application smartphone pour identifier, géolocaliser les lieux de formation et délivrer les informations essentielles sur les formations (nature, qualité, débouché),

  • Revaloriser le statut des apprentis en le rapprochant de celui des étudiants pour les faire bénéficier des mêmes droits,

  • Faciliter l’accès aux aides pour les entreprises qui recrutent des apprentis et favoriser la mise en place d’un Chèque apprentis

– Une nouvelle convention avec Pôle emploi pour accélérer le retour à l’emploi des chômeurs

 Afin de favoriser les synergies entre Pôle emploi et le Conseil régional et accélérer le retour à l’emploi des chômeurs en Île-de-France, Valérie Pécresse entend renégocier le partenariat qui existe entre les deux institutions.

Pour cela elle entend faciliter le partage de données (1):  «  L’État ne peut plus confisquer des données qui pourraient être mieux exploitées par d’autres , à l’époque de l’open data . On a besoin d’une exploitation plus fine de ces informations pour réussir la mise en relation entre les demandeurs d’emploi et les entreprises  » et regrouper les compétences en matière de formation (2)

– Une cellule de veille active pour l’emploi:

Pour mieux préserver l’emploi et faciliter la reconversion professionnelle des salariés d’entreprises en difficulté, le Conseil régional a décidé de mettre en place une cellule de veille et d’accompagnement des entreprises en difficulté ou en restructuration basées, pour plus d’efficacité, sur un partenariat avec la préfecture de Région.

L’objectif est d’identifier les entreprises qui, par exemple, recourent à des licenciements économiques pour leur proposer des aides adaptées pour prévenir les plans sociaux ou permettre à leurs salariés, le cas échéant, de préparer leur reconversion en bénéficiant de formations professionnelles adaptées à leurs besoins et à leur environnement économique.

–  L’emploi des personnes en situation de handicap : Grande cause régionale 2016

 À l’occasion de la séance du 18 février consacrée à l’emploi et la formation professionnelle, le Conseil régional d’Île-de-France a décidé d’ériger l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap en Grande cause régionale pour l’année 2016. Cette décision vise ainsi à renforcer l’insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap.

Ainsi, la Région s’engage à :

  • Augmenter le niveau de qualification des personnes en situation de handicap en élaborant un programme régional dédié dans le courant de l’année,

  • Renforcer le partenariat de la Région avec l’Agefiph lui permettant de s’appuyer sur l’offre de formation qualifiante de la Région,

  • Soutenir l’accompagnement vers l’emploi en développant l’accessibilité des transports et en mobilisant le réseau des Cap emploi franciliens, notamment pour la mobilisation du Conseil en évolution professionnelle (CEP),

  • Soutenir les employeurs, l’activité économique et l’innovation en organisant une campagne d’information et de sensibilisation à destination des entreprises et employeurs franciliens, prioritairement les TPE et PME,

  • Promouvoir la création d’entreprises par les personnes handicapées dans le cadre de l’économie sociale et solidaire (ESS),

  • Intégrer la thématique du handicap dans les appels à projets en faveur du soutien à l’innovation et du dispositif PM’up lancés cette année,

  • Favoriser l’accès aux stages et aux formations en apprentissage des jeunes en situation de handicap,

  • Faire de la Région un employeur exemplaire, avec l’objectif d’atteindre d’ici la fin de la mandature le taux d’emploi réglementaire de 6% ( contre 4,55 en 2014)

–  Utiliser efficacement les fonds Européens pour les porteurs de projet:

Alors que sous la précédente mandature seuls 41% des fonds avaient été utilisés, la nouvelle majorité entend aller chercher 100% des 540 millions d’euros pour la période 2014-2020.

Un dispositif financier précieux quand on sait que le budget régional est grevé de 440 millions d’euros par l’ addition de la baisse des dotations de l’État aux collectivités et « l’ardoise »  du passe Navigo à tarif unique non financé.

C’est également  une formidable opportunité de croissance et d’investissements fer de lance de la nouvelle mandature qui entend développer là une vraie stratégie européenne.

Retrouvez mon intervention en suivant ce lien :Pour une politique volontariste et une stratégie Région/Europe

– La Région Île-de-France solidaire des victimes de violences religieuses, ethniques et sexuelles au Moyen-Orient

Face aux attaques de l’État islamique, les réfugiés affluent vers les pays frontaliers et jusqu’aux portes de l’Europe. La Région Île-de-France lance un signe politique fort de solidarité envers ces populations réprimées en s’engageant sur plusieurs fronts, avec un double objectif : l’aide au retour des populations déplacées ou réfugiées, et l’aide aux pays d’accueil de la zone.

La Présidente est habilitée à conduire toutes les démarches utiles à cet engagement et des actions de soutien en faveur de ces populations.

Un comité composé d’élus régionaux sera mis en place pour suivre la  mise en application.