En circonscription

A comme Alternance, A comme Actions

27 January 2016

Lors de la séance plénière des 21 et 22 janvier dernier Valérie Pécresse et la majorité ont honoré plusieurs engagements de campagne.

Des délibérations importantes ont été ainsi adoptées parmi lesquelles:

– La charte éthique

Rappelons en préambule que tous les candidats de la liste de rassemblement conduite par Valérie Pécresse avaient signé cet engagement pour une nouvelle éthique en politique.

Le texte adopté en  reprend les contours et vise à garantir la collectivité contre les conflits d’intérêts et certaines dérives comme l’attribution de logements sociaux, les recrutements familiaux…

Une commission de déontologie, indépendante des élus sera créée.

Je regrette l’abstention des écologistes et le vote contre du Front National.

– Déménagement du siège de la Région

Cette décision de déménager le siège du conseil régional de l’autre coté du périphérique a été votée en assemblée plénière ce 21 janvier, avec une échéance fixée à mi-mandat, autrement dit d’ici à 2018.

Le nouveau lieu devra non seulement répondre aux besoins de la collectivité, mais aussi être facilement accessible (en transports en commun ou par la route) pour les agents et les élus.

Une source d’économies et d’efficacité:  ce déménagement est aussi nécessaire car il permettra de moderniser le fonctionnement des services de la Région et d’augmenter leur efficacité et de doter le conseil régional d’une administration moderne, respectueuse des normes environnementales, technologiques et d’accessibilité.

– Transports : suppression du tarif réduit pour les étrangers en situation irrégulière

Véritable mesure de justice sociale, la  nouvelle majorité régionale a mis fin à la réduction de 75% dans les transports pour les étrangers en situation irrégulière, comme elle s’y était engagée.

C’est aussi une source d’économies non négligeable estimée entre 40 et 50 millions d’euros.

– Transport: quid du financement du pass navigo à tarif unique?

Valérie Pécresse avait réaffirmé sa volonté de sauver le pass navigo afin de ne pas jouer avec le budget des ménages, mais de ne pas  laisser le financement du passe Navigo à tarif unique à la seule charge de la Région.

Un dialogue a été engagé avec l’Etat en ce sens.

La précédente mandature avait mis en place ce pass à tarif unique 3 mois avant son départ mais son financement n’avait été prévu qu’à 40% laissant une dette de 300 millions d’euros non financés pour l’année 2016.

Le financement de cette dette ne doit pas être supporté par la région. Aussi, lors de l’assemblée plénière du 22 janvier dernier, nous avons acté de renvoyer le financement d’une part vers le périmètre du  STIF ( budget 9 milliards d’euros par an)  et d’autre part dans une négociation globale avec l’Etat.

– Mise en place du bouclier de sécurité:

Renforcer la vidéosurveillance, financer des prisons et des centres de déradicalisation, développer les portiques de sécurité dans les lieux publics, cofinancer des équipements pour les policiers  et créer une « bulle » autour des lycées: la région a adopté la mise en place d’un « bouclier de sécurité ».

Le texte a été adopté par 116 voix pour, 12 contre et 22 abstentions. Le groupe PS n’a pas pris part au vote, ayant quitté l’hémicycle avant la fin des débats.

– Création d’un conseil stratégique pour l’attractivité et l’emploi

Le Conseil stratégique pour l’attractivité et l’emploi, placé auprès de la présidente de Région, a pour mission d’éclairer les questions relatives à l’attractivité et l’emploi et de l’aider à définir une stratégie de développement économique pour les six prochaines années. Le conseil peut également être sollicité sur le choix de projets déposés lors d’appels à projets régionaux. Les avis et propositions du conseil sont fournis à titre consultatif, les décisions – impliquant ou non un financement – restant du seul ressort du conseil régional ou de sa commission permanente.

Le Conseil stratégique ne peut excéder 25 membres qui sont choisis par la présidente en raison de leur compétence et de leur réussite en tant que chefs d’entreprise. Ils sont nommés pour une durée d’un an renouvelable par tacite reconduction.